MRDJENOVIC GEORGES

+ Doctorant à l’université Jean Jaures Toulouse II
sur la thématique de la Famille, l’Education, la Religion.

+ Thérapeute familial à Toulouse

+ Diplômé en études supérieures d’Addictologie et intervenant depuis 2005 en centre de soins spécialisés dans le traitement de problématiques addictives.

+ Responsable de formations longues en thérapie familiale systémique

EN SAVOIR PLUS …

QU’EST-CE QUE LA PSYCHOTHERAPIE ?

La psychothérapie est une démarche qui vise, par une approche psychologique, le traitement
des symptômes et le développement personnel. La version analytique a en commun avec la
psychanalyse la référence à l’inconscient psychique et la prise en compte de ses
manifestations. La thérapie s’instaure par un face à face qui définit une nouvelle relation
patient thérapeute non plus dans la neutralité, mais la bienveillance. Le transfert peut avoir
lieu, mais il ne fait plus l’objet d’une interprétation systématique. Un dispositif de paroles est
créé par le thérapeute permettant aux affects douloureux, aux conflits ou aux fantasmes de
trouver une modalité d’expression. C’est la mise en ‘’mot’’ qui en elle-même est
thérapeutique, le travail qu’elle sous-tend et enfin l’interprétation éventuelle du thérapeute.

QUE FAIT UN THERAPEUTE FAMILIAL ?

La psychothérapie (familiale, couple…) d’inspiration systémique change de cadre, elle quitte
le divan pour un entretien verbal en face à face. L’attitude du thérapeute familial est cette fois-ci
visible, ce dernier renvoie une image d’ordre parentale de nature sécurisante et structurante, il
interroge, écoute, analyse le contexte familial. La psychothérapie systémique a une indication
plus large que la psychothérapie classique. Elle permet d’apporter une aide focalisée sur
certains conflits. Basée sur la communication verbale proposée par le patient (implicite et/ou
explicite), elle vise à l’explicitation des conduites et des affects avec pour but, la disparition
des conflits. Le psychothérapeute abandonne sa neutralité pour se substituer à une image
parentale bienveillante et structurante. La thérapie, moins longue qu’en analyse, se termine
quand le symptôme disparaît et que la famille a acquis une meilleure maîtrise de système
intrafamilial.

L’ACCENT SUR LA FAMILLE

Que la famille soit issue d’une culture traditionnelle, moderne ou post-moderne, qu’il s’agisse
d’une famille classique, recomposée ou monoparentale, que l’enfant soit d’affiliation directe
ou en situation d’adoption, la notion de culture religieuse est le quotidien qu’expérimentent
beaucoup de Parents, d’enfants et d’adolescents. Ces loyautés souvent aliénantes s’identifient
au niveau de l’identité culturelle, sociale, aussi bien qu’au niveau psychique. Dans la majorité
de ces situations, le thérapeute se trouve confronté à des productions de symptômes souvent
apparemment incompréhensibles, symptômes manifestant une agressivité contre autrui ou
contre lui-même alors que le(s) parent(s) est (sont) en situation de déni. La loyauté à la culture
d’origine rime avec culpabilité, accéder à l’autonomie devient synonyme de trahison. Dans sa
recherche, le Thérapeute analysera quels sont les soubassements qui président ces fixations
psychiques. Quelles en sont les conséquences pour la Famille, l’enfant et/ou l’adolescent.

MONSIEUR MRDJENOVIC VOUS ATTEND A L’IREAPS

L’Institut de Recherche et d’expertise a élargi ses missions et son champ d’intervention.
L’Institut s’est donné comme mission d’expérimenter la prise en charge des thérapies
Systémique en Addictologie dans une dynamique de réseau. Ancré dans une organisation du
soin en Occitanie, il oriente ses recherches et appuie ses travaux dans l’accompagnement des
familles et leurs complications. Dans l’organisation de la prise en charge des personnes
concernées et la promotion d’une dynamique dans le champ de l’addictologie. L’institut
sensibilise les Professionnels en Thérapie Familiale Systémique pour prévenir les pratiques
addictives, et promouvoir un accompagnement pluridisciplinaire en réseau.